HISTORIQUE

LE THEATRE: HISTORIQUE

1°) LES SOURCES : La Grèce Antique  

Le théâtre est né de la Grèce antique.
C'est d'abord à l'époque grecque antique d'apparait le "theatron" ( éthymologiquement regarder, contempler) Il désigne alors l'hémicycle destiné aux spectateurs, un théâtre était donc un lieu d'où le public observe un spectacle. A la Renaissance, la signification s'étend non seulement à l'ensemble de l'édifice de spectacle, scène comprise, mais également à l'art dramatique. Ce n'eset qu'après la période du théâtre classique, que le terme désigne aussi la littérature écrite spécialement pour la représentation théâtramle.

A l'origine ,dans la Gréce antique, le théâtre était l'apanage d'une cérémonie religieuse où seuls les hommes libres participaient pour le culte du Dieu Dionysos ou DITHYRAMBE, long texte qui était chanté par un choeur d'hommes et sur lequel une danse s'effectuait au rythme d'une flûte.
Ce mot a donné l'adjectif dithyrambique ( un discours dithyrambique :Se dit d'un discours dont la louange paraît excessive, qui fait des louanges avec emphase ) 

Théâtre d'Asklepios à Epidaure

Plus tard, au VIè siècle av JC, au Dithyrambe va s'associer un groupe de comédiens pour représenter les héros grecs. Cette modification vient de Pisistrate, tyran régnant sur Athènes. IL introduisit ainsi la poésie parlée dans le Dithyrambe, avec l'aide de Thespis.
Thespis était rémunéré en nature  sous forme de bouc ou de chèvre, d'où son surnom de tragikoï ( bouc se dit Tragos en grec) Ainsi naquit le terme de Tragédie né de ce surnom.

Mais le véritable fondateur de la tragédie s'appelle Eschyle ( -525 / - 456 )
Il s'est inspiré de la Théogonie ( histoire des divinités grecques ), du cycle troyen, des légendes thébaines et d'Argos pour réaliser ses oeuvres. Les tragédies comportent 2 acteurs et 12 choreutes.

 Eschyle

Puis , Sophocle ( - 496 / - 406 ) parfait la dramaturgie.  IL introduit un 3ème acteur et 3 choreutes dans ses oeuvres. IL donne plus d'importance aux costumes et aux décors. Son théâtre se veut psychologique ( le bonheur, le malheur, la souffrance, l'espérance ...) au contraire de son contemporain Eschyle qui donnait trop souvent des pièces pessimistes.
Sophocle nous a laissé Oedipe et Antigone, deux personnages d'envergure et qui ont marqué toute l'histoire de la Tragédie grecque.                

<-Sophocle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La modernité sera apportée parEuripide ( - 480 / - 406 ) , considéré comme le dramaturge le plus en avance sur son temps. Son théâtre démonte le sentiment amoureux avec audace et perspicacité. Il est le premier à mettre des femmes en scène et le choeur prendra une place plus indépendante dans l'action des pièces, servant plutôt à donner de la musicalité aux sentiments exprimés par les acteurs. Il accentue les jeux de scène et accorde plus d'importance aux costumes et aux décors lui aussi.
Son talent ne sera pas reconnu de son vivant car trop moderne. il acquiert ses lettres de noblesse à titre posthume.

Euripide

 

2°) Le Théâtre à Rome

Les Romains en conflit avec la Grèce en termine la conquête au IIè siècle avant JC. Le théâtre grec va remporter sa propre victoire sur le coeur des romains comme une contamination artistique.
Mais les tragédie romaines, trop tragiques à leur goût seront bien moins appréciées que les pièces comiques, les romains étant en grande partie des paysans et des soldats.
Un auteur va faire parler de lui :
PLaute, un comique imitant les Grecs qui crée le "soldat fanfaron" ( Miles Gloriosus)
Mais il existe aussi un théâtre romain sérieux qui pouvait servir de journal...

3°) le Théâtre Médiéval

Le théâtre médiéval était tout d'abord religieux:
L'Eglise, seule puissance à résister aux Barbares va s'efforcer de convertir les envahisseurs. D'une part, les intellectuels, dans les villes y parviennent par le résonnement philosophique, mais dans les campagnes, les paysans n'y entendent rien.
Ce sont les
prêtres qui vont se charger de créer un théâtre religieux pour apporter à ces païens des images fortes qui leur fassent comprendre la nécessité de la conversion.
Les pièces sont tout d'abord jouées en latin puis en français, on les appelles "
Les jeux".
Chaque pièce était composée de :

A°)Les miracles ( la vie des saints: la légende dorée )
B°) Les Mystères ( Jésus et les évangiles lors des grandes fêtes chrétiennes )
C°) Les farces ( intermèdes comiques et grossiers qui ont été interdits dans les sanctuaires et qui étaient alors joués sur les parvis , faisant souvent entrer en scène le paradis et l'enfer ).
Les Mystères disparaissent au XVIè siècle car trop longs et ennuyeux, mais les farces perdurent et deviennent indépendantes.
Le XVIè siècle étant le siècle de l'humanisme, de la renaissance et de l'antiquité classique. Les intellectuels découvrent le théâtre grec et essaient de le relancer , mais avec difficulté pour se faire entendre, les gens n'étant "pas prêts".
 

4°) le Théâtre du XVIIè siècle

Le XVIIè siècle est le siècle du Théâtre en France et c'est aussi le siècle de l'art oratoire religieux.
L'art théâtral à cette époque représente le mieux la culture classique.
Au début de ce siècle, les acteurs ambulants exerce de villes en villes mais surtout se rendent dans la capitale Paris, mais leur talent n'est pas reconnu, ils sont mêmes considérés comme mauvais.
L'hôtel de Bourgogne appartenant aux Confrères de la Passion est le seul théâtre reconnu à Paris car il sejourne sur place.
La troupe de l'Hôtel de Bourgogne était spécialisée en mystères et disposait du monopole des représentations théâtrales.
Les Confrères de la Passion vendent le théâtre et les privilèges à la troupe Velleran-Lecomte qui se fixe alors à Paris en 1628.
Peu avant, une troupe arrive à Paris, et s'installe au Marais, elle se nomme la Troupe Mondory et deviendra la Troupe des Marais, spécialisée dans les farces et les pièces à effets spéciaux.
Mais le classicisme développe le théâtre psychologique et les pièces à effets spéciaux ne sont plus jouées.

MOLIERE arrive à Paris en 1658 et s'installe au Petit Bourbon où il fusionnera avec des Italiens.
Plus tard, après sa mort en 1673, sa troupe fusionnera aussi avec la troupe des Marais.
Mais c'est en 1680 que le roi Louis XIV officialise la fusion de la troupe de Molière ( Italiens et troupe des Marais) avec l'Hôtel de Bourgogne, pour devenir La Comédie Française.
Pour servir les intérêts du roi, le théâtre se fait arme de propagnade pour lui.

A cette époque, le théâtre se caractérisait par des scènes petites et éclairées aux chandelles, les décors et les costumes  dépendaient de la richesse de la troupe. Les spectateurs se tenaient dans le parterre devant la scène et participaient au spectacle. LEs riches spectateurs se tenaient aux galeries et aux loges qui dominaient les acteurs. Lorsque la troupe recevait un invité de marque, elle lui donnait un siège sur la scène et il n'hésitait pas à interrompre le jeu des acteurs pour n'importe quel motif.
Il était très difficile de jouer dans ces conditions d'autant plus que le public était souvent un "mauvais" public qui n'avait que peu de respect pour les acteurs.

Dans les années 1620, le théâtre sérieux français traverse une crise importante, parce que le sens du tragique avait disparu et que la tragédie laissait place au drame qui finissait toujours bien.
Racine rendit ses lettres de noblesse à la Tragédie en permettant que le ou les personnages aient une fin tragique. De plus, aa pièce met rapidement dans le vif du sujet avec, par exemple, une décision qui doit bouleverser la vie du personnage à un moment crucial.
SI le théâtre sérieux français a pu retrouvé de l'élan grâce à Racine, il le doit aussi à Alexandre Hardy de l'Académie Française.
Alexandre Hardy était le premier auteur de métier pour l'Hôtel de Bourgogne. Il n'hésite pas à mettre en scène des accidents, il donne plus de mouvement interne, ses discous sont réalistes et il apporte une grande importance à l'analyse psychologique. Il aura écrit environ 600 pièces.

L'Académie Française a été crée en 1635 par le Cardinal de Richelieu, prélat , homme d'église mais aussi politicien auprès de Louis XIII. Il voulait faire de ce dernier un roi absolu. Il se rendit compte qu'il avait besoin d'une unité culturelle pour souder sa politique. Ainsi naquit l'Académie Française à qui on demanda de créer un "dictionnaire", une grammaire et une poésie française afin que tous les français parlent,   écrivent et pensent en bon français.
Il demanda quelques modifications aux pièces de théâtre à venir : mettre en scènes des "grands" de la terre, en les faisant discourir  ou agir en fonction de leur statut social. Les accidents ne sont plus mis en scène, mais narrés par un narrateur ou un messager qui vient annoncer la mauvaise nouvelle.

Il instaure aussi de nouvelles règles pour unifier les pièces :

1°) Unité d'action ( que des actions principales, les actions secondaires sont narrées par un messager  )
2°) Unité de lieu ( la pièce se déroule au même endrot dans le même décor )
3°) Unité de lieu ( l'action ne peut excéder 24 heures, au XVIIIè, elle se joue en temps réel )

Ces règles ont apporté une plus grande dignité au théâtre sérieux français et une plus grande vraisemblance. Le théâtre d'aventure va ainsi s'effacer devant le théâtre psychologique.

 VOIR-> Liste des auteurs de théâtre toutes nationalités

 

Suite à venir LE THEATRE DU XIX

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site