LA BBLIOTHEQUE D'ALEXANDRIE

BIBLIOTHEQUE D'ALEXANDRIE

 

La Bibliothèque d'Alexandrie était la plus célèbre bibliothèque de l'Antiquité.

Alexandrie fut fondée en -332/-331 par Alexandre Le Grand.
Elle devint le premier port d'Egypte et l'un des plus grands foyers culturels de la Méditerranée.

Ptolémée Ier, l'un des généraux d'Alexandre, reçut l'Egypte en partage à la mort de celui-ci. 

Il fit construire un musée  abritant une université, une académie et une bibliothèque ( 700.000 volumes au temps de César). Afin de 'remplir' sa bibliothèque, il fit traduire en grec tous les écrits que l'on put trouver à bord des navires qui faisaient escale à Alexandrie, venant d'autres pays,  de tous auteurs, de tous genres, littérature proprement dite, mais également travaux scientifiques, historiques, botanique, médecine etc...
Les traducteurs employés au service de la Grande Bibliothèque de Ptolémée 1er se nommaient : Zénodote d'Ephèse, Aristophane de Byzance, Aristarque de Samothrace ( leur rôle concernant notamment les ouvrages d'Homère est expliqué dans le chapitre réservé à Homère ) et Appolonios de Rhodes. Travail colossal pour ces érudits qui maîtrisaient parfaitement leur langue maternelle dans laquelle étaient écrits les volumes qui leur parvenaient, ainsi que la langue grecque pour traduire au plus juste.

En 47 Av JC, les troupes de Jules César, au cours d'une expédition pour 'prendre' Alexandrie, auraient incendié la flotte. Le feu se serait propagé et aurait brulé une partie de la bibliothèque ( environ 40.000 à 70.000 volumes situés au plus près du port ).
Mais il semblerait que la plus grande partie de la bibliothèque ait souffert de multiples événements historiques destructeurs et ait été complètement détruite, par contre, lors de la destruction des temples paîens ordonnée par les Chrétiens vers la fin du IVè après JC.

La bibliothèque fut reconstruitepuis détruite à nouveau, plusieurs fois, jusqu'au VIIè après JC époque où a eu lieu l'invasion sur ordre du Calife Omar par ses troupes dirigées par le général 'Amd Ibn al-As'. Il semble qu'elle ait fait l'objet, entre temps, de divers pillages... ou sauvetages parfois...
Mais nous savons que des oeuvres ont survécu à tous ces malheurs. En effet, les volumes les plus précieux ont été retrouvés à Constantinople par exemple.
Les écrits d'Aristote également semblent avoir 'miraculeusement' échappé au désastre au cours des siècles. On trouve également, dans le monde islamique, de nombreux ouvrages d'Aristote ou de Ptolémée traduits et commentés.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×